Le Banquet du Bon Bock

Le Bon Bock – Edouard Manet (1873)

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Banquet du Bon Bock. Depuis 1875, ce banquet, qui vient de tenir sa 555ème édition en 2016, est une occasion pour les bon-bockeurs de se retrouver pour une soirée montmartroise quasi-gastronomique et franchement culturelle.

Pour débuter, nous vous conseillons la lecture d’un article de Daniel COURTIAL sur les origines de banquet, publié dans le blog “le chercheur indépendant” en janvier 2017.

La Commune Libre de Montmartre a d’ailleurs été à l’honneur du 454ème banquet du 10 octobre 1934, où le président d’un soir était le maire d’alors Roger TOZINY, patron du Cabaret La Vache Enragée. En témoigne le menu imprimé à cette occasion.LBB-454a---1934

Vous lirez avec intérêt l’article de Jehan MOUSNIER, IVème Maire et l’article de Marielle-Frédérique TURPAUD, Vème Maire.

Le 22 mars 2017, au restaurant du Bon Bock, deux amis dijonnais M. et Mme NAUDÉ ont remis à la Commune Libre trois volumes reliés contenant 149 bulletins du Bon Bock (période 1905-1933) provenant de la collection du poète Ernest RIEU. En savoir plus …

Le banquet du Bon Bock est aujourd’hui largement renommé pour les menus illustrés par des caricaturistes et dessinateurs de renom et où étaient aussi publiés des poèmes de signatures prestigieuses. Les fameux menus sont aujourd’hui dispersés dans bibliothèques et archives publiques, mais surtout dans des collections privées. Mais où sont-ils passés ???

Voici deux exemples :

Aujourd’hui, même si le menu reste traditionnel, les nouvelles technologies sont venues s’inviter, comme la T.V. lors du 553ème banquet et les smartphones et les photographes lors du 555ème banquet

Avec précaution, vous irez visiter le musée imaginaire avec nos reproductions picorées de ci, de là (cahin-caha). Vous aussi, pouvez nous aider à compléter cet inventaire irréalisable.

Et si vos pas vous mènent vers la barrière de Clichy, poussez vers Pigalle et même au-delà. Passez fièrement devant la rue des Martyrs puis prenez la prochaine rue à gauche. Nous sommes rue Dancourt. Arrêtez-vous au numéro 2. Vous êtes arrivés devant le restaurant “Le Bon Bock”. Entrez et vous pénétrerez dans un décor resté le même depuis 1879. L’accueil y est courtois et la cuisine très conviviale. Et en plus, si vous êtes amateur d’absinthe, vous serez comblés. Appréciez, avec beaucoup de plaisir et modération. Restaurant “Le Bon Bock” – 2 rue Dancourt – 75018 Paris – 01.46.06.43.45

bon-bock-cafe-1881Le Bon Bock – Edouard Manet – 1881