Code Maritime et Fluvial de Montmartre

en vigueur à la Commune Libre de Montmartre depuis des temps immémoriaux et au moins depuis l’an 2000, applicable en tous lieux et notamment sur les fleuves, rivières, canaux, ruisseaux, torrents, ruisselets, rus et autres filets d’eau traversant ou bordant son territoire.

CODE FLUVIAL ET MARITIME DE MONTMARTRE

Art. -2 – Est constitué à Montmartre une fausse vraie marine. C’est une marine de coeur issue de l’humour montmartrois et d’un clin d’oeil au Commandant Jehan Mousnier. L’objet n’est donc pas de se moquer des marins, des marines ou de quiconque.

Art. -1 – Copyright réservé à l’auteur

Art. 0 – L’article 0 n’existe pas

Art. 1 – Le Fondateur – Créateur Georges Val, s’autoproclame ” Amïr-al ” et ne peut être destitué que par lui-même. Le titre complet et officiel est : “Amïr-al bahr” de la Fosse Marine de Montmartre, jumelée avec la Fosse des Mariannes et le Loch Ness.

Art. 2 – Un code fluvial et maritime sera rédigé. En fait, vous ramez déjà en plein dedans.

Art. 3 – Ce code “maritime” n’est applicable qu’à ceux qui l’acceptent, enduit copieusement de leur plein grès (à l’épreuve des embruns et des quolibets). En cas de lavement de ce plein grès le code maritime leur devient inapplicable. Ceux qui ne sont pas ou plus d’accord, s’en excluent automatiquement. Par voie de conséquence, les mutineries sont impossibles. CQFD.

Art. 4 – L’un des premiers objectifs sera de réconcilier les marins avec les lapins, injustement accusés de porter malheur sur les bateaux : une grande oeuvre.

Art. 5 – L’Amïr-al est seul Maître à bord.

Art. 6 – L’Amïr-al a toujours raison sauf quand il a tort, mais c’est lui qui le décide. Voir article 14.

Art. 7 – Protocole :

Pour les cérémonies officielles, l’arrivée de l’Amïr-al devra être saluée par 21 coups de canons (de blanc, rosé ou rouge). Pour ne pas ruiner l’hôte, les verres peuvent ne pas être pleins. Les présents lèveront leurs verres à la santé des hôtes, et de la Fosse Marine de Montmartre.

Art. 8 – La marine et l’Amirauté ne relèvent pas des autorités civiles.
Sauf des vraies qui insisteraient méchamment.

Art. 9 – Discipline

Infligée par décret verbal de L’ Amïr-al

Mise aux fers : Boire uniquement de l’eau pendant la durée de mise aux fers. Cette obligation ne dispense pas de l’article 10.

Expédition aux galères : Offrir une tournée générale.

Ecartelé en place du Tertre : Offrir une tournée générale de champagne, à tous les présents, sur la place du Tertre.

Art. 9 bis – Pour ne pas attirer ceux qui aiment cela, la flagellation est supprimée.

Art. 10 – Protection de l’eau

L’eau, rare à Montmartre, doit être utilisée avec parcimonie :

– alinéa 1 : Il est interdit de disperser les flaques d’eau avec les pieds, les mains, et même avec une cuillère.

– alinéa 2 : Il est demandé â la population d’économiser l’eau. Une dispense est accordée pour le pastis.

Art. 11 – Dans le cadre de la mise en place de l’Euro, les faux jetons ne sont plus acceptés.

Art. 12 – Lorsque l’Amïr-al décrète une zone maritime ou fluviale, chaque participant devra, pour quitter les lieux, faire rire les présents pour la zone maritime, et faire sourire pour la zone fluviale.

Art. 13 – Jouez aux jeux de hasard (avec modération, bien sûr), Si vous gagnez n’oubliez pas de reverser 10% à l’Amirauté pour vous y avoir fait penser.

Art. 14 – L’Amïr-al a toujours raison sauf quand il en décide autrement, Voir article 6.

Art. 15 – Les cabarets et restaurants de Montmartre étant de petite taille les « grosses têtes » devront être dévissées et parquées à l’extérieur. Comme il est très facile de s’en refaire une deuxième, il est inutile de mettre des antivols ou de les faire garder. De toute façon, la grosse tête des autres n’intéresse personne.
Les envieux, jaloux, et autres sinistrés sont priés de déposer leurs fiels dans les bacs prévus à cet effet. Si la dimension des bacs est insuffisante les usagers sont priés de le signaler à l’Amirauté. Ces bacs porteront clairement l’indication de “bac à fiel maritime et fluvial”.

Art. 15 bis – Circulation

Lorsqu’un Marin zig-zague sur la Butte il appartiendra aux civils de laisser le passage et de zag-ziguer en conséquence.

Art. 16 – L’Amïr-al se réserve le droit de suspendre, interrompre, discontinuer, modifier, amender, changer, copermuter, vendre, céder, brûler, déférer, sans préavis, avec préavis, sans logique aucune, et à son bon plaisir tout article de ce code fluvial et maritime et ceci à tout moment et même encore plus tôt.

Art. 17 – Au vu de nos excellentes relations avec le Loch Ness, il est interdit de manger des serpents de mer.

Art. 18 – Sont membres de droit de la Fosse marine, les capitaines : Némo, Haddock, Crochet, et assimilés.

Art. 19 – L’article 19 n’existe pas encore.

Art. 20 – Vous n’avez sûrement pas tout compris, recommencez depuis le début, sans oublier l’article -2.

Fait à Montmartre par temps de pluie et vent debout
par l’Amïr-al et néanmoins Secrétaire Général
de la Commune Libre de Montmartre.

Le citoyen Georges Val  

(Source :  http://mfturpaud.pagesperso-orange.fr/Code_maritime.htm)