La Commune Libre de Montmartre vous souhaite une bonne année (républicaine) 229

Tradition oblige, le réveillon se fêtant toujours la veille du premier jour de l’année, qu’elle soit grégorienne, républicaine ou chinoise, l’autre lundi (21 septembre), veille de l’automne, des citoyens et citoyennes volontaires et enfin démasqués ont fêté dignement le passage à l’an 229 de l’ère de la République, en investissant le restaurant La Crémaillère 1900, place du Tertre.

Après le traditionnel banquet, les convives ont pu applaudir notre amie chanteuse Pattika, accompagnée par son pianiste Pascal Coëmet et les contributions amicales et spontanées du Rimailleur, de Bernard Beaufrère, de Guy Léger et de Jelena que nous remercions tous très vivement.

Et tout ceci s’est conclu, par un charivari totalement improvisé, comme chaque année, autour de la Place du Tertre.

Quelle ambiance mes aïeux ! En plus, il s’agissait de véritables retrouvailles pour les citoyens puisque la dernière soirée remontait au 21 juin, après la levée du confinement. Cette soirée, toujours sous l’égide du masque, et dans le plus strict respect des gestes-barrières (toujours sans garde-barrière) fut un vrai succès.

La plupart des photos sont de Chris Dé. Amis photographes amateurs, vous pouvez aussi nous adresser vos photos et vidéos. Merci à tous.

Ils étaient venus (elles aussi) devant la Crémaillère

LE MOT DE NOT’BON MAIRE MARIELLE-FRÉDÉRIQUE TURPAUD

La merveilleuse et inespérée fête d’hier soir est un soleil ! Vous avez été parfaits, Desmoulins, Chris, Guy et Mireille, avec le Rimailleur, le Garde-Champêtre et la Chanteuse ! Merci encore de tout cœur et à bientôt !!!

Bonne année 229 !!!

Marielle

En cette soirée de fête, notre invitée d’honneur était notre ami chanteuse PATTIKA (Patricia Caille), accompagnée par son pianiste  Pascal Coëmet.  PATTIKA nous a interprété les chansons de sa composition et celles du répertoire populaire qui ont fait sa renommée sur la Butte, comme les chansons de Piaf.

D’autres talents sont venus prêter leur voix à ce moment de pure gaieté. Le Rimailleur (alias Jean-Paul ABULKER) ; notre très cher garde-champêtre (incognito) Bernard BEAUFRÈRE ; notre amie actrice et chanteuse JELENA (photo sur scène et derrière le pilier) et notre gonfalonier communal Guy LÉGER (photo de comptoir)

Notre ami Le Rimailleur nous propose deux petites vidéos entièrement faites à la main et quelques photos. On vous l’a dit : ambiance ! Cliquez sur le lien et vous verrez tout. https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10223684893059299&id=1501482550

Bref une super soirée en rouge et en vert.

Qui s’est déroulée aussi bien dedans que dehors (et réciproquement).

UN PEU D’HISTOIRE

Les plus curieux se demanderont pourquoi nous célébrons l’avènement de la 229ème année de la République Française. Le décret de la Convention Nationale prononçant la déchéance de la royauté  et la proclamation de la République a été adopté le 21 septembre 1792. C’est beaucoup plus tard, le 24novembre 1793 que la Convention adoptera le fameux “calendrier républicain” qui fixe au le 22 septembre 1792 comme étant le premier jour de “l’ère des français” de l’an I de la République. Car comme pour toute chronologie, il n’existe pas d’année “zéro”. Ce calendrier fut utilisé de 1794 à 1805, dans les actes officiels et de l’état-civil

Le 1er vendémiaire (1er jour de l’année “républicaine”) est fixé non pas en rapport au calendrier grégorien, mais en référence au 1er jour de l’automne, observé à l’observatoire de Paris. Ainsi le 1er vendémiaire peut être le 22 septembre ou le 23. Comme le calendrier républicain est constituée de 12 mois de 30 jours, il manque 5 ou 6 jours pour tomber sur l’année astronomique de 365 ou 366 jours.  C’est pourquoi le calendrier républicain comporte des jours supplémentaires (les sansculottides) qui sont attribuées à de grandes vertus républicaines. Ainsi la première sansculottide est la journée de la Vertu, la seconde celle du Génie, la troisième celle du Travail, la quatrième celle de l’Opinion, la cinquième celle des Récompenses,et la sixième (très rare) celle … de la Révolution !

La Commune Libre de Montmartre utilise depuis ses débuts ce calendrier en complément du calendrier grégorien. On y a même parfois utilisé une datation en référence à l’année de proclamation de la Commune Libre (1920 étant l’an I de la Commune Libre). À compter du 11 avril 2019, nous étions entrés dans la 100ème année, ce que notre Maire, ses adjoints et ses administrés ont célébré ce jour-là en grandes pompes (et circonstances) Place du Tertre. Nous y étions.