Les mariages montmartrois : Le Grand retour a eu lieu le mardi 20 mars 2018

Dure soirée que ce mardi 20 mars, alias 30 ventôse an 226, jour du Plantoir et du Printemps.

A 18h30, les citoyens réunis dans un élan sublime tinrent l’assemblée générale statutaire sur l’exercice 2017, la précédente assemblée convoquée le 19 décembre 2017 n’ayant pu délibérer faute de quorum.

Échanges nourris, vifs et multilatéraux, pour finalement se conclure par l’adoption à l’unanimité du rapport d’activités et des comptes financiers pour 2017. Un citoyen -bien au fait des questions locales- a fait subtilement remarquer que notre exercice était excédentaire de 377€, ce qui semble une performance pour une association montmartroise. D’autant plus que nous ne sollicitons, ni ne recevons aucune subvention, ce qui semble aussi une performance (mais gage de notre totale indépendance).

 

 

 

Vue partielle de la salle de réunion (photo ChrisDé). On notera à gauche au deuxième plan notre trésorière -adjointe Annie NEMO qui est bel et bien sur la photo, conformément à sa demande.

 

Puis ce fut le moment tant attendu des mariages montmartrois.

Deux couples de citoyens bien connus sur la Butte Jean-Marc et Marie-Catherine et Michel-Alexandre et Andrea avaient choisi de venir comparaître devant l’assistance publique. Après la lecture par not’bon Maire Marielle-Frédérique TURPAUD du Code Civil Immuable et Fluctuant -un petit bijou de poésie montmartroise- le greffier donna lecture du Code des Mariages en usage à la Commune Libre depuis des temps immémoriaux. Sur l’ordre indiscutable du Maire et sous son œil vigilant, tenant en main son tire-bouchon, les jeunes tourtereaux prirent en main, l’un un verre de vin blanc, l’autre un verre de rouge. Ils furent alors invités, tels Ben-Hur et Messala, à croiser leurs bras et à tenter de boire dans le verre de l’autre, ce qui ne fut pas sans mal.

Les futurs mariés boivent (photo ChrisDé)

C’est alors que le Maire s’adresse aux impétrants et leur demande « et maintenant persistez-vous ? ». Eux comme un seul homme (ou femme) clament « OUI ». Le Maire se tournant vers l’assistance annonce : « ILS ONT DIT OUI ».

A ce moment, et à ce moment-là seulement le Maire annonce solennellement « Le Mariage étant aussi provisoire que la scarlatine, je vous déclare unis pour le meilleur et pour le rire« . Il s’embrassent et la foule en délire crie « VIVENT LES MARIÉS ».

 

 

 

Le greffier remet aux nouveaux épousés le certificat de mariage après l’avoir fait signer par le maire et les faux-témoins, afin qu’ils y apposent leur paraphe, ainsi que la carte de mariage valable un an (et pour douze mariages et douze divorces).

Et comme la plaisanterie a assez duré, le Maire, les mariés, les faux-témoins et la foule en délire passent à table, ce qui était bien mérité.

Merci à ChrisDé pour les premières vues. Vos photos sont les bienvenues.

N.B. Les citoyen(ne)s amateurs de contrepèteries iront aussi jeter un œil à la rubrique « la bannière demandée » .